Le Plan Secret de Donald Trump: Ne Pas Devenir le Prochain Président

Text in English et vidéo en français

Texte et vidéo en français

À propos des prévisions et des futurologues en général

Personne ne peut prédire les événements futurs. Qu’ils soient personnels, locaux, nationaux ou mondiaux, les événements n’existent pas avant que des personnes les produisent. Les futurologues professionnels ne peuvent annoncer que des tendances ou des potentiels. Il s’agit alors d’anticipations. S’ils se hasardent à faire des prévisions, les futurogues émettent alors des opinions et —tels les docteurs ou les météorologues— ont le droit à l’erreur. De fait, les futurologues n’annoncent pas des événements à venir mais révèlent le présent à ceux qui sont encore coincés dans le passé.

Les anticipations du 25 janvier 2016 à propos de Trump

En janvier 2016, il y avait encore 17 candidats pour la nomination du Parti Républicain dont Jeb Bush qui bénéficiait du total soutien politique et financier de l’établissement républicain. Voici la conclusion du premier article de la série de cinq que j’écrivais le 25 janvier 2016 à propos de l’avenir politique de Trump.

Que Trump devienne le nominé Républicain est plus probable que pas. Tous ses arguments basés sur la peur et la colère de la population pour obtenir la nomination seront utilisés contre lui durant la course à la présidence. Sur la ligne d’arrivée, les électeurs auront le choix entre la fausse sécurité internationale (isolationnisme) et le faux espoir de prospérité (socialisme). La survie prévalant, les électeurs choisiront le second et Trump perdra son pari pour la Maison-Blanche. Il a dit que s’il ne devenait pas le président, il se retournerait vers la construction de bâtiments. Pour lui perdre une bataille n’est qu’un obstacle à surmonter pour gagner la guerre. Étant donné un manque majeur de fonds publics, le nouveau président faillira misérablement à honorer ses promesses électorales. Trump conduira une opposition très vocale avec ses attaques habituelles, en capitalisant encore plus sur la peur et la colère de la population. Le nouveau président sera alors forcé de résigner avant la fin de son mandat et Trump se présentera alors comme le sauveur de la nation.

Les anticipations du 12 août 2016 à propos de Trump

768x1024-trump-time

Les anticipations ne sont pas très différentes des quatre points de janvier.

Point 1: Trump est déjà devenu le nominé du Parti Républicain
Point 2: Semaine après semaine, Trump s’est saboté lui-même. Certains pensent que son besoin d’attention illimité aurait pris le dessus sur sa stratégie de victoire. Je ne perçois pas que Trump soit stupide à ce point. Trump sait déjà qu’à moins d’une révélation fatale par un hacker contre Hillary, il ne deviendra pas le prochain président. Son plan sera alors de gagner en ne devenant PAS le prochain président, apparaissant comme un gagnant et restant le chef le plus vocal de l’opposition après l’élection. Son scénario idéal serait de gagner les votes populaires tout en perdant la présidence suite aux manipulations des délégués électoraux. S’il ne devait pas gagner les votes populaires, il met déjà en place le scénario du système électoral truqué pour expliquer qu’il est le gagnant quel que soit le résultat de l’élection.
Point 3. Avec un soutien populaire plus furieux que jamais, Trump va attaquer férocement le prochain président pour lequel il va requérir et obtenir la démission.
Point 4: Après la démission, la population plébiscitera Trump comme le sauveur de la nation.

Retrouvons-nous après l’élection de novembre.

Dans la lumière et l’harmonie, Serge Bernard

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *